Donc, on boit quel lait?

Donc, on boit quel lait?

Le lait. Notre premier amour en arrivant dans ce monde (après notre maman!).

La majorité d’entre nous avons grandi avec un verre de lait dans les mains, un petit berlingot à l’école pour la collation, dans nos céréales le matin avec le toupet en bataille.

Combien de fous rires on a eus en se faisant un concours de moustache de lait ou combien de morceaux de biscuits avons-nous perdus dans notre verre de lait ?

Il nous a aidé à grandir, formé nos os pour devenir fort et pouvoir courir partout, et apaisé l’intensité du sucre dans notre bouche après une énorme pointe de gâteau au chocolat!

Mais il vient un temps où notre relation avec le lait se transforme plutôt en amour/haine : les diverses intolérances, les croyances populaires, les légendes urbaines, les blogues, les conseils de "matantes", ils ont tous une opinion sur le sujet.

Le lait de vache serait mauvais pour notre santé, le lait d'amande demande une quantité faramineuse d'eau, le lait de soya est plein d'hormones, etc.

Merde. On boit quel lait ?!


LES POUR ET CONTRES

Le marché des producteurs de lait est très fort au Québec. Qui n’a pas chanté au bureau : “ Y’a-tu du lait icitte. Y’a-tu du lait icitte! ”devant la machine à café ?

Mais malgré sa notoriété bien établie, les laits végétaux gagnent en popularité depuis les dernières années. On ne parle plus seulement de lait de soja comme alternative sans lactose, mais maintenant la rangée des laits offre un choix presque apeurant : vache, amande, soja, coco, blé, cajou, riz, etc.

Mais lesquels sont les meilleurs pour notre santé? Devrions-nous privilégier un type de lait plus qu’un autre ? Tout simplement en éliminer un complètement de notre diète ?

Comme toute bonne chose dans ce monde, chaque type de lait vient avec son propre bagage d’avantages et d’inconvénients qui influencent votre décision de les consommer ou pas,


LAIT DE VACHE

Le lait de vache est le plus calorique, le plus protéiné et celui qui contient la plus grande teneur en lipides (gras). Mais, c’est aussi celui qui peut contenir des résidus d’antibiotiques, vaccins et hormones qui ont pu avoir été administrés aux bêtes. De plus, le lait de vache est reconnu pour être acide, et laisserait des dépôts de calcaire sur les os.

Nous sommes encouragés à consommer du lait de vache plusieurs fois par jour pour avoir de bons os en santé. Ce qui est ironique, c’est que ce serait dans les pays où il y a une grande consommation de produits laitiers qu’il y aurait un plus haut taux d’ostéoporose (ben oui !). Si vous avez une alimentation saine et diversifiée, le lait de vache serait inutile pour un adulte. À vous de voir.


LES LAITS VÉGÉTAUX

Nous cherchons de plus en plus à éviter le lait de vache, et ce pour diverse raison : intolérance ou allergie au lactose ou dans les cas de régimes végétariens et végétaliens.

Les principaux avantages à consommer des laits végétaux sont qu’ils sont très digestes, conviennent aux intolérances au lactose, certains sont sans gluten et ils sont notamment riches en nutriments (minéraux, vitamines, fer…). De plus, ils nous permettent de découvrir de nouvelles textures et saveurs. Vive la diversité alimentaire !

Assurez-vous toutefois de choisir les versions “sans sucre ajouté” au commerce. 


LAIT D’AMANDE

Le lait d'amande est assez complet : il contient des vitamines A, B et E, du calcium (mois qu’une amande brute par contre, car il est détruit lors du broyage), du fer et du magnésium en grande quantité, ainsi que des fibres. Par contre, il pauvre en protéines.

À savoir : le lait d’amande du commerce est surtout composé d’eau et d’additifs, et contient au final très peu d’amandes. Il est donc préférable de privilégier sa fabrication maison !


LAIT DE CAJOU

Le lait de cajou (cashew) est faible en calories et en sucre. Si faire votre lait de noix à la maison est quelque chose qui vous intéresse, les noix de cajou sont une bonne option lorsque vous manquez de temps. Les cajous sont plus tendres que les amandes. Cela réduit le temps de trempage et on peut obtenir un lait en peu de temps, tout récoltant un résultat crémeux.


LAIT DE SOJA

Le lait de soja serait aussi protéiné que le lait de vache,  et contient des fibres, ce qui le rend assez complet. Son goût est neutre, il peut donc être utilisé de bien des façons en cuisine. Faible en sodium, il  serait bénéfique dans la réduction du LDL (le «mauvais» cholestérol).

Par contre, le soja est un phytoestrogène (une molécule d’œstrogène d'origine végétale) et ceci peut être responsable d’affecter votre équilibre hormonal.

Il ne possède qu’un faible pourcentage de calcium, et un taux élevé de gras.


LAIT DE COCO

Pour ce qui est du lait de coco, bien que son petit côté exotique le rend si irrésistible,  il contient peu de calories et de sucre, mais est aussi celui qui contient le moins de calcium et de protéines. Il serait toutefois bénéfique pour réduire le taux de mauvais cholestérol associé aux maladies cardiovasculaires. Riche en fibre, il peut ne pas être l’ami de ceux qui ont le transit intestinal fragile.


LAIT DE BLÉ

De texture onctueuse, et au goût légèrement sucré, le lait de blé est naturellement riche en calcium. Mais attention : ce lait contient du gluten.


FINALEMENT, ON CHOISIT QUOI ?

Afin d’éviter toute carence, il est recommandé d’alterner les variétés de laits végétaux afin de diversifier les apports nutritionnels que chacun apporte. Allez-y avec vos préférences (au niveau du goût et de la texture), mais aussi en fonction de comment votre corps réagit à chacun.

Perso, j’adore le lait d’amande pour la facilité à le digérer, pour son petit goût sucré, et parce qu’il est parfait autant dans mon café et smoothies que dans les céréales de la famille.


FAIRE SON LAIT D'AMANDE

Avez-vous déjà tenté l’expérience de faire votre propre lait d’amande?

C’est un procédé assez simple, mais qui demande du temps (une opération à planifier parce qu’un temps de trempage est nécessaire afin de ramollir la noix) et certains outils (mélangeur, coton à fromage ou sac pour lait végétal).

Pour 3 tasses d'eau filtrée et 1 tasse d’amandes crues, vous pouvez obtenir 2,5 tasses de lait d’amande.

Le lait de noix est préparé en trempant des noix crues dans de l'eau. Il faut ensuite les rincer et les broyer en ajoutant de l'eau filtrée dans un mélanger, puis tamiser la pâte pour obtenir un liquide lisse.

Le lait de cajou a l’avantage de laisser très peu de résidu et donc il n’y a pas besoin de le filtrer.

Faire son propre lait de noix n’est peut-être pas une façon d’économiser beaucoup d’argent (puisque les amandes et les cajous sont des noix un peu coûteuses), mais c’est certainement un bon moyen de contrôler ce que nous consommons en plus de réduire nos déchets ! Pas d’additif. Pas de sucre. Pas d’emballage.

Par Catherine Blanchet

www.mamatastik.com

Read more

Passez du Saran Wrap à Api-Flex

Passez du Saran Wrap à Api-Flex

The phases of the moon

The phases of the moon

S'évader pour mieux se rééquilibrer : une retraite signée Rose Buddha

S'évader pour mieux se rééquilibrer : une retraite signée Rose Buddha

Comments

Be the first to comment.
All comments are moderated before being published.