Journée de la Terre: 10 faits sur le changement climatique

Par Ariane Arpin-Delorme

Plusieurs personnes semblent considérer la crise climatique comme un problème à venir, quelque chose pour lequel nous pouvons attendre, traiter plus tard.

Ce n'est pas le cas : la crise climatique ne nous attend pas et est considérée comme la plus grande menace à laquelle l’humanité n’ait jamais été confrontée.

Ne nous en veux pas, mais en ce Jour de la Terre, et peut-être pour te secouer un peu, voici quelques faits clés sur la crise climatique.

Sur le site The World Counts, on note ceci :

« Si l'histoire de la Terre est comparée à une année civile, l'homme moderne existe depuis environ 37 minutes. Un tiers des ressources naturelles de la Terre a été consommé au cours des 0,2 dernières secondes (par les humains modernes)… Un vrai changement est nécessaire. Pas seulement des politiciens et des entreprises - mais de nous tous. Sans comprendre la situation et sans développer une conscience plus profonde de la vie que nous vivons - et des conséquences qu'elle a - de tels changements sont peu susceptibles de se produire. »

Jette un coup d’œil à ce site qui note en temps réel ce que nous – une population mondiale de presque 8 milliards de personnes - consommons (ressources naturelles, déchets, aluminium), produisons (produits chimiques, sacs en plastique) ainsi que ce qui se perd (forêt tropicale, eau potable, coraux), etc.

Combien de planètes Terre nous aurions besoin suivant notre surconsommation et combien de temps il reste avant que les déchets plastiques surpassent le nombre de poissons dans les océans?

https://www.theworldcounts.com/stories/amazing_environmental_facts

Jette aussi un coup d’œil à l’horloge climatique.

« L’horloge allie art, science, technologie et organisation populaire pour amener le monde à #ActInTime. Le projet est centré sur un outil simple : une horloge qui compte à rebours la fenêtre de temps critique pour atteindre zéro émission (notre "date limite"), tout en suivant nos progrès sur les voies de solutions clés ("habitudes de vie"). En nous montrant ce que nous devons faire d'ici à quand, l'horloge encadre notre mission critique - une transition rapide et juste vers un avenir climatique sûr - et la place au premier plan de notre attention. »

À Montréal, l’horloge a été lancée en novembre 2015 et est située à l’Université de Concordia : 

Regarde la vidéo de David Usher et du Dr Damon Matthews.

(À New York, elle a été lancée en septembre 2020 et semble avoir encouragé plusieurs autres pays à faire de même).

1- Les changements climatiques représentent une crise d’origine humaine.

Plus de 97 % des climatologues du monde entier sont d'accord : le changement climatique est en train de se produire et il est causé par l'activité humaine.

2-La concentration de gaz à effet de serre a augmenté de 47 % depuis le début de l'ère industrielle. Ce gaz le plus abondant, représentant environ les deux tiers, est le dioxyde de carbone (CO2) et est produit en grande partie par la combustion de combustibles fossiles (utilisés pour produire l'électricité, servir l'industrie et les transports).

3-Le méthane (principal composant du gaz naturel) est responsable de plus de 25 % du réchauffement de la planète.

C'est un polluant puissant avec un potentiel de réchauffement global plus de 80 fois supérieur au CO2 pendant les 20 années qui suivent son rejet dans l'atmosphère. Limiter le réchauffement à 1,5 degré Celsius empêcherait le dégel de 1,5 à 2,5 millions de kilomètres carrés (579 000 à 965 000 milles carrés) de pergélisol gelé, lui-même une source majeure de carbone et de méthane.

4-Le continent de plastique dans l’océan Pacifique Nord contient plus de 

80 000 tonnes de déchets.

5-La foudre augmente de 10 % à 12 %, créant de plus en plus d'incendies de forêt.

6-La température moyenne mondiale en 2019 était de 1,1 degré Celsius au-dessus de la période préindustrielle, selon l'OMM (Organisation météorologique mondiale).

Les impacts d'une augmentation de 1,1 degré sont présents aujourd'hui dans la fréquence et l'ampleur accrues des événements météorologiques extrêmes (canicules, sécheresses, inondations, tempêtes hivernales, ouragans, recul des glaces, incendies, etc.).

7-30 % de la population mondiale est exposée à des vagues de chaleur mortelles pendant plus de 20 jours par an.

8-Dans un monde plus chaud de 2 degrés Celsius, les récifs coralliens vont disparaître presque entièrement.

9- Dans un monde plus chaud de 2 degrés Celsius, environ 61 millions de personnes de plus dans les zones urbaines de la Terre seront soumises à une grave sécheresse et environ 10,4 millions de personnes seront exposées à des risques d'élévation du niveau de la mer tels que l'augmentation des inondations côtières, l'érosion des plages et la salinisation de l'eau potable.

10-Ces effets ne sont pas ressentis de façon égalitaire.

Toute conversation sur la crise climatique est incomplète sans considérer à quel point elle nuit de manière disproportionnée aux communautés à faible revenu et à celles racisées. Cette oppression est souvent réalisée de manière systémique, par le biais de politiques et de pratiques qui placent ces personnes à proximité immédiate d'installations polluantes comme les centrales électriques, usines de plastique, gazoducs ou grandes autoroutes.

Vivre à proximité de la pollution expose les habitants de ces communautés à une variété de polluants nocifs à un taux plus élevé que les communautés caucasiennes (blanches) et plus riches. Cela entraîne des taux beaucoup plus élevés de problèmes de santé graves et pouvant être mortels.

Source : https://www.climaterealityproject.org/


Lire nos autres articles à ce sujet :

Tes bonnes résolutions écolos pour 2022

Nos trucs pour réduire les microparticules de plastique dans les océans

15 choses que l’on achète plus en 2022

10 gestes à poser pour une vie plus écoresponsable

Les bases du zéro-déchet

Mes premiers pas vers un zéro-déchet

Les 10 premiers pas du zéro-déchet

La fast fashion: état des lieux

Porter le diable: Qu’est-ce que la mode éphémère?


Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés