Océan: État des lieux

Ça fait tellement mal au coeur... Chaque fois qu'une image de ces animaux marins qui tentent de se défaire d'un emballage plastique, ou de ces îles de déchets qui s'accumulent au large arrive sur mon écran, mon coeur se brise. 

Quelle est la situation réelle? Qu'est-ce qui se passe avec nos précieux océans et face à quoi je me sens si impuissante? État des lieux.

C’est quoi le continent de plastique?

Crédit photo: Pikist

C’est en fait un gigantesque vortex de plus de 80 000 tonnes de déchets, situé au nord-est de l'Océan Pacifique. L’agglomération de dépôts flottants est transportée par les courants convergeant et s’accumule dans des gyres («rotation») océaniques subtropicaux, provoqués par la force de Coriolis.


Où se retrouve-t-il?

Cette «soupe de plastique», comme elle ne constitue pas une masse solide mais plutôt une zone où la mer est saturée par les déchets plastiques, est située entre les côtes des îles d’Hawaï et de l'Amérique du Nord.


À quand remonte sa découverte?

Les premiers signes de la pollution plastique en mer remontent aux années 1970. Mais le phénomène dans le Pacifique Nord fut découvert officiellement en 1997 par le capitaine Charles Moore. La découverte de ce continent, aussi nommé le 7e continent, fut sans aucun doute l’un des éléments déclencheurs les plus importants nous amenant enfin à réaliser la teneur des dangers de la production massive du plastique.


Quelle est sa superficie?

Crédit photo: Wikipedia Commons

Son étendue occupe au moins 1,6 million de km², ou 750 000 débris par km². On dit que l’épaisseur à certains endroits pourrait aller jusqu’à 30 mètres et que le ¾ des débris dépasseraient les 5 cm. Une étude publiée en 2018 dans la revue Scientific Reports donne froid dans le dos: cette masse monstrueuse grossit de jour en jour. Elle pourrait couvrir une zone de la taille de l'Europe d’ici 20 ans.


De quoi est-il vraiment composé?

Bien sûr composé de plastique à 90 %, mais on y retrouve aussi beaucoup de filets de pêche faits aussi de plastique. C’est un autre débat, mais les données notées dans le récent documentaire Seaspiracy mentionnent que le 7e continent serait composé de 46% de filets de pêche, soit un «prédateur» terrible pour la faune marine. De ce plastique, 80 % des déchets proviennent des déchets ménagers, mal collectés, mal recyclés ou abandonnés, qui sont transportés via les cours d’eau, majoritairement les dix plus grands fleuves du monde.


C’est quoi les microparticules?

Crédit photo: Pixnio

Et que dire de ces 200 000 à 600 000 pièces de microparticules par km² (ou 1 800 milliards de morceaux de plastique) que l’on retrouverait dans ce vortex de déchets?

Lire sur Nos trucs pour réduire les microparticules de plastique dans les océans.


Quelles sont les causes?

L’insouciance des entreprises et de l’être humain semble être la cause première. Puis de l’augmentation de l’usage d’emballage plastique. Enfin, faut-il mentionner les causes de catastrophes naturelles (inondations et tsunamis).


Qui en est affecté?

Près de 300 espèces marines sont directement affectées, soit trop souvent par le piégeage dans des filets dérivants ou de gros débris. C'est une cause majeure de mortalité des mammifères marins ainsi qu’oiseaux de mer: les premières victimes. Les animaux ingèrent aussi le plastique, aux apparences trompeuses de plancton, qui s’accumule dans leur système digestif. Ils finissent par en mourir.

Nous, les humains, en retrouvant dans nos assiettes les poissons et fruits de mer qui ont consommés tout ce plastique. De plus, il a été démontré que les bactéries qui se développent sur les plastiques dans les gyres sont différentes, et potentiellement pathogènes, des bactéries naturelles du milieu marin.


Quels sont les efforts mis en place?

D'après François Lambert, président de l'association Expédition 7e Continent: «il est impossible d'envisager le nettoyage des océans de manière définitive. En revanche, endiguer ce flux est absolument possible et tout à fait crédible dans le temps court. Ça suppose de la pédagogie et nécessite l'implication de tous». Mais voici certains acteurs:


Valentina Thomas x Rose Buddha


Créé en collaboration avec Valentine Thomas, Rose Buddha te propose de faire une petite différence en te procurant le Legging Littoral Herbe De Mer, comme 2$ sont remis à Ocean Wise. Fait de notre tissu ÉCOLIGHT, il sèche rapidement et offre une protection FPS 50 parfaite pour jouer dans l'eau. En plus, il est certifié Oeko-Tex 100 et fait avec amour au Québec à l'aide de 10 à 15 bouteilles de plastique recyclées par legging. Composé de 79% Polyester recyclé et certifié PET et de 21% Spandex, ce legging reçoit un traitement antibactérien naturel Chitosante.

Qui est Valentine Thomas?


Avocate qualifiée qui est devenue apnéiste à 170 pieds de profondeur. Mais aussi autrice, conférencière, chef, activiste pour des produits de la mer durables ainsi que pêcheuse au harpon professionnelle.

Qu'est-ce qu'Ocean Wise Seafood?


OBNL qui fait la promotion d'un monde où les océans sont sains et florissants, en aidant, entre autres, des producteurs locaux dans la culture d’algues et de mollusques, afin de développer cette industrie et les impacts positifs qu'elle peut avoir sur la régénération naturelle du fleuve Saint-Laurent.

Ocean Cleanup: Incroyable initiative de nettoyage des océans, mais qui semble avoir montré ses limites.

Lire aussi le livre Empreinte de Guillaume Beaudoin.

Tara Expeditions: ONG qui parcourt les mers depuis 2003 en prélevant des échantillons et en effectuant des analyses dédiées à la protection de l'écologie des océans.

4 Ocean: ONG qui souhaite arrêter l'afflux de plastique en modifiant les habitudes de consommation. Cette initiative est née d’une mission de nettoyage des plages de Bali.

Mission 100 tonnes: Fondée par Jimmy Vigneux et Lyne Morissette, il aura fallu que 75 jours pour recueillir 10 tonnes de déchets. Passée rapidement à Mission 100 tonnes, cette initiative en est maintenant à son prochain défi de 1000 tonnes. Celle-ci a entre autres remporté le grand prix «Demain le Québec» décerné par la Fondation David Suzuki pour le projet le plus «vert et engagé» de l’année 2019.


Que peux-tu faire aujourd’hui pour changer les choses?

Crédit photo: Jimmy Veilleux / Mission 100 tonnes

Lire les articles suivants:

15 choses que l'on n'achète plus en 2021

Les bases du zéro déchet

10 gestes à poser pour une vie plus écoresponsable

Mes premiers pas vers le zéro déchet

Les 10 premiers pas vers le zéro déchet

Quelles sont tes actions concrètes posées au quotidien afin d’en finir avec le plastique?

Ne manquez pas de visionner le percutant documentaire Seaspiracy sur Netflix afin de repenser complètement à votre consommation de la mer et de ses produits.

Avec affection, 

Ariane

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés