Le "cuir" d'ananas de Rose Buddha

« Le design ne concerne pas que le produit. Le design est une question de responsabilité. »- Carmen Hijosa

Les sacs d’ananas de Rose Buddha sont faits à partir du Piñatex dans le plus grand respect de la planète et des gens. 

Pourquoi le Piñatex pour nos sacs ?

Le Piñatex est un matériel fait de fibres d’ananas. C’est une alternative végane au cuir (les tanneries font partie des dix industries les plus toxiques à l’échelle mondiale) et moins polluante que les autres cuirs synthétiques à base de pétrole. Pour sa fabrication, nul besoin d’utiliser de pesticides ou d'engrais, et aucun animal n’est sacrifié ou maltraité !

C’est un matériau très résistant, éthique, et écoresponsable, mais la matière première est très coûteuse.
Cette superbe alternative au cuir a été créée par Carmen Hijosa, docteure en textiles, en collaboration avec une coopérative d’agriculteurs des Philippines. Mme Hijosa et une équipe de chercheurs ont développé une technique d'avant-garde qui transforme les feuilles d'ananas en un matériau suffisamment beau et solide pour remplacer le cuir, et ce après plus de sept ans de recherche et développement. 

 

Histoire d’ananas

L'industrie de l'ananas produit chaque année dans le monde 40 000 tonnes de feuilles d'ananas, qui sont généralement laissées à pourrir ou sont brûlées. 

Il faut environ 480 feuilles (les déchets de 16 plants d’ananas) pour créer 1 mètre carré de Piñatex.

Les agriculteurs vivent modestement de leurs cultures d’ananas, et la transformation de leurs déchets leur permet d’avoir un revenu supplémentaire. Grâce à ce processus, tout le monde est gagnant, les agriculteurs ont pu améliorer leur qualité de vie tout en aidant à soigner la planète. 

Comment obtient-on du textile d’ananas ?

Les fibres d’ananas passent par un long processus pour être transformées en textile.

De l’ananas

Les longues fibres sont d’abord extraites des feuilles d’ananas par un processus de décortication, qui est fait directement dans les fermes.

Aux Philippes

Les fibres obtenues sont ensuite lavées, séchées, puis envoyées dans une usine philippine partenaire, Asia Tex, où elles sont dégommées, puis transformées en treillis non tissé par une équipe de spécialistes. On obtient ainsi la matière première.

En passant par l’Espagne

La matière première sera acheminée en Espagne, où un processus de finition spécialisée lui donnera son look final, semblable au grain du cuir, mais différent, puisqu’il est complètement biodégradable. 

Pinatex

Envoyé vers sa destination finale pour confection d’un produit

Il peut ensuite être acheté par les compagnies comme Rose Buddha pour être confectionné en sacs, chaussures et accessoires. 

À juste prix

Rose Buddha a été fascinée par cette initiative et cette nouvelle matière. Nous avons donc décidé de l’encourager et de créer un produit de “haut de gamme” à juste prix. 

Nous avons d'abord travaillé avec une patroniste du Québec pour créer le patron idéal, qui répondrait à tous les besoins que nous pouvons attendre d’un sac.

Par la suite, nous avons acheté des échantillons de textile d'ananas que nous avons commandés chez Piñatex

Nous avons ensuite fait coudre les échantillons par nos artisanes couturières, puis les avons testés, corrigés, testés, corrigés, testés, corrigés, vous voyez le genre!

Nous sommes conscientes que ce sera un achat que les gens feront pour garder longtemps. C'est un choix. La confection complète est faite ici, par des artisanes d'ici. Il est donc impossible de vendre les sacs à des prix équivalents à ceux faits de façon industrielle. 

Nous sommes convaincues que vous aimerez votre sac d’ananas et qu’il vous accompagnera longtemps. 

1 commentaire

C’est une nouvelle formidable. Je me pose la question suivante, pourquoi en tant que particulier je ne peux me procurer ce produit? Il semble n’être vendu qu’aux compagnies. ? Il serait intéressant pour les personnes qui font de petits projets à domicile de pouvoir se procurer ce textile sinon le cuir restera l’option n°1 car plus facile à se le procurer.

Lucie Provençal 03 août 2020

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés